J'ai vaincu les poux en 36h sans produits chimiques

L'attaque des vilains poux a eu lieu en juin dernier. Je n'avais pas pensé à raconter comment nous avons vaincu les bestioles à cette époque. Et puis la rentrée est arrivée avec son lot d'affiche "alerte poux" à l'école et les "promos" à gogo en supermarché ou pharmacie avec des produits bien bien chimiques et donc plutôt dangereux pour des petits enfants.

J'ai donc eu envie de témoigner qu'une alternative zéro produit chimique est possible. Bien sûr, j'ai conscience qu'elle ne s'appliquera pas à tous les cas. Mais vu les résultats, autant tenter la méthode naturelle avant de se précipiter sur la chimie.

Le récit de nos 36h de lutte anti-poux.

H0 
Au réveil, horreur, malheur j'enlève un magnifique poux qui galope sur les cheveux de ma fille (4 ans).

C'était la première attaque à la maison donc nous n'avions aucun équipement ! Alors,  commencent 20 minutes d'épouillage minutieux pour enlever les plus gros poux et lentes. Et pendant ce temps-là, changement des draps et mise en quarantaine des doudous et peluches.

Évidemment queue de cheval obligatoire pour l'école !

H2 à H10
Pendant la journée, avec mon mari, nous lisons des tonnes d'articles sur les poux. Également sur la nocivité des produits chimiques (pour les enfants et pour l'eau) ainsi que sur la résistance que les poux développent peu à peu. Nous décidons donc de nous accorder quelques jours de traitement en mode naturel. 

Seul achat concédé : un peigne à poux bien serré en inox. Triple avantage :
- il décolle plus facilement les lentes
- si les lentes ne partent pas, elles sont tuées par les micro stries du peigne.
- il s'entretient très facilement : quelques secondes dans l'eau très chaude tuent les poux et les lentes (ils n'aiment pas la chaleur !!)


H12
Au soir du 1er jour, après une nouvelle séance de 15 minutes d'épouillage, je me lance dans un shampooing à l'huile. J'utilise tout simplement l'huile d'olive de la maison.

Pourquoi ? D'après nos lectures, "le gras" étouffe les lentes et les poux. Elle empêche aussi les lentes de se coller aux cheveux. Contrairement aux idées reçues, les cheveux propres sont les préférés des poux ! Même si l'huile d'olive fait débat sur son efficacité comparé à l'huile de coco par exemple, je tente. Je ne voulais pas acheter exprès un produit qui ne me servirait plus.

J'ai quand même mis un peu de shampooing après l'huile pour en enlever un peu. Cependant les cheveux restaient gras.

Et après ce shampooing, nous sommes repartis pour 30 minutes d'épouillage mèche par mèche en alternant à la main et le peigne à poux. Puis sèchage minutieux au sèche-cheveux. Quitte à me répéter les poux n'aiment pas la chaleur ! (bref, une soirée plutôt longue : merci les clips sur le téléphone et la patience de ma fille !)


H24
Déjà plus de poux à signaler le lendemain matin. Nous étions donc sur la bonne voie.😀

Bonne nouvelle confirmée après une nouvelle séance d'épouillage de 20 minutes : la récolte était bien plus maigre.

À nouveau : changement de tout le linge, vêtements, serviette de toilette, draps. Avec un lavage à 60* en perspective.

Et à nouveau, des cheveux bien attachés pour la journée d'école.


H36
Ce soir là, shampooing au vinaigre blanc ! Une vraie vinaigrette sur la tête 😉

J'ai pris un pinceau pour l'appliquer mèche par mèche sur le cuir chevelu + le début des mèches. J'ai laissé poser, dans une serviette tiède. Ensuite rinçage puis séchage au sèche-cheveu à nouveau mèche par mèche .

Et enfin, re peigne à poux. Bonne nouvelle : toujours moins de lentes et surtout elles étaient déjà toutes mortes ✌️

Les jours suivants, notre vigilance ne s'est pas relâchée pour autant. Les lentes éclosent en 8 jours environ. Il nous restait donc encore 6 jours pour s'assurer de les avoir toutes éliminées. Peigne à poux matin et soir, complété par de l'épouillage manuel mais avec des séances réduites à 10 minutes.

Depuis, nous n'avons plus jamais entendu parlé des poux (pour le moment !).


Il est difficile de savoir quelle action a été efficace ou si c'est la combinaison. Il existe tellement de littérature contradictoire sur les poux. L'huile et le vinaigre blanc sont assez controversés.

(c) CALYO - Nos 4 armes anti poux :-)


Alors justement, les points clés de notre "apprentissage"". 

Les poux n'aiment pas
- la chaleur : c'est une technique simple, qui ne demande pas d'achat supplémentaire si on a un sèche cheveux à la maison. "Les poux éclos et les lentes meurent respectivement après 5 minutes et 90 secondes après application d'air chaud à 50 et 55 °C. L'application, consistant à diviser le cuir chevelu en 20 zones et à souffler de l'air chaud pendant 60 secondes par zone, pour une durée totale d'environ 30 minutes, peut se faire avec un sèche-cheveux (...)" 
Bien évidemment, attention aux risques de brûlures. C'est adapté aux enfants qui peuvent signaler quand la chaleur devient dérangeante. Et c'est aussi la chaleur qui justifie le lavage à 60* du linge ayant été au contact des poux

- le froid : autre méthode très utile pour le linge qui ne va pas à 60* : la congélation ! Au moins 24h entre -25° et -30°, et le tour est joué ! C'est ce que j'ai utilisé pour les maillots de bain et bonnets : nous avions été à la piscine juste la veille de l'attaque. 

- ne rien manger : une méthode un peu plus longue mais tout aussi efficace. Très pratique pour les peluches, doudous, jouets qui ne peuvent y aller à 60* ni tenir dans un congélateur. Si le poux ne mange pas, il meure en 7 jours. Donc une mise en quarantaine est tout aussi efficace qu'un lavage à 60°. C'est ce que nous avons fait ici vu la taille du nounours... J'ai pris un maximum de précaution en appliquant 10 jours de quarantaine 😏


Un dernier conseil, attention aux fausses bonnes idées, notamment chez les enfants.
- les huiles essentielles. A titre personnel, je les utilise ponctuellement. Cependant leur usage n'est pas anodin sur la santé et leur forte concentration est polluante pour l'eau. Il n'est pas recommandé de les appliquer quotidiennement aux enfants de moins de 3 ans et avec parcimonie pour les enfants entre 3 et 6 ans. Je ne veux pas lancer de débat sur le sujet. Juste rappeler que ce n'est pas forcément le médicament le plus adapté aux plus petits.
- les shampooings et insecticides : beaucoup sont extrêmement toxiques et polluants. Si vraiment rien ne vient à bout des poux, renseignez-vous bien avant achat sur le(s) principe(s) actif(s). Certains sont même interdits chez les enfants, tant ils sont toxiques ! Sans parler des dégâts sur le cuir chevelu et les cheveux. Pourtant la vente n'est pas bien encadrée. Attention donc aux emballages trompeurs. 


Encore une fois, nous avons improvisé ce traitement avec ce qui nous paraissait être du bon sens et le moins dangereux. Nous l'adapterons sans doute si une attaque se reproduit. 

À chacun de trouver la méthode la plus adaptée à son mode de vie et à l'attaque du moment. Bonne chasse !


C.

Source : Wikipédia - La pédiculose du cuir chevelu

S'accomplir et s'engager...

C'est un thème que nous abordons peu encore sur C.A.L.Y.O.  où nous étions très concentrées jusqu"à présent sur nos retours d'expérience, de tests de produits ou d'objets, de lecture.

Il est directement inspiré du groupe Facebook : Gestion Budgétaire, entraide et minimalisme dont nous sommes membres avec J. C'est une histoire assez incroyable : d'un petit millier de membre en début d'année 2017, le groupe compte désormais plus de 90 000 membres ! De quoi y parle-t-on ? De licornes, un peu de tout autour d'un socle commun : "consommer de manière raisonnée aide à sortir du cercle de la consommation de masse et des problèmes budgétaires". Avec de belles valeurs : la bienveillance, l'écoute, le partage. C'est bien sûr, ma manière toute personnelle de reformuler toute la richesse de ce groupe.

En plus d'être une mine d'or d'idées, d'inspirations, d'échanges, de bienveillance, chaque mois les admins proposent un défi pour que chacun.e. s'inspire et progresse à son rythme.

Le défi du mois de septembre :
"Nous allons durant tout ce mois chercher à devenir meilleurs, à nous former, à nous investir, à nous engager. Que ce soit le simple cours de couture personnel pris pour ensuite offrir des cadeaux licornesques à son entourage, l’engagement d’une maman au sein de l’association de parents d’élève ou aller faire des maraudes pour aider des sans domiciles fixes, la Licorne est généreuse, la Licorne donne de son temps, de son Amour, lance de la paillette dans ce monde qui est le nôtre 💓 ".

Alors avec un peu de retard, défi de septembre relevé, parlons un peu de nos engagements !

(c) CALYO

Mon 1er engagement est déjà vis-à-vis de ce blog. Oui il est loin d'être parfait Il est toujours en progrès. Sur la forme : le projet de changement graphique est dans les cartons depuis plusieurs mois. Mon objectif est donc d'y arriver avant Noël.

J'ai également d'autres idées pour continuer à nourrir son contenu et trouver peu à peu notre voie.

En tout cas, je vois vraiment la différence de dynamique sur le sujet depuis 2008. Merci les réseaux sociaux ! Cette émulation est très motivante. Et en même temps, cela rend la tâche un peu plus compliquée pour se démarquer, ne pas juste répéter le buzz du moment. Bref, que du challenge !

2ème engagement : association des parents d'élèves. Je m'implique notamment sur les sujets de restauration (la cantine ;)). Évidemment, c'est l'occasion de diffuser les valeurs que je défends sur C.A.L.Y.O. Mon objectif de cette année sera d'obtenir des résultats plus concrets : un composteur par exemple. Ou encore, des potagers dans les écoles...

3ème engagement : marraine d'une étudiante. Je travaille dans un grand groupe qui possède une fondation de soutien aux étudiants qui rencontrent des difficultés sociales ou financières à poursuivre leurs études supérieures et réaliser un projet professionnel ambitieux. La richesse est qu'au-delà de l'aide financière, la fondation attribue un.e parrain / marraine (collaborateur du Groupe) à chaque étudiant. Le rôle de la marraine ou du parrain est de maintenir un lien permanent avec l'étudiant, de l'aider, l'encourager et de conseiller pendant ses études. C'est la 5ème année et dernière année maintenant avec ma filleule. Elle m'épate à chacun de nos échanges par son dynamisme et sa volonté.Et grâce à ses qualités, elle est en Master 2 !

4ème engagement : le conseil syndical. Et oui, c'est aussi une forme d'engagement vis-à-vis de la collectivité qu'est un immeuble. Aussi, beaucoup de travail notamment quand le syndic ne fait pas bien le sien (sic !). C'est aussi l'occasion de pouvoir glisser ici et là mes valeurs. Grande étape franchie cette année : changement de chaudière fuel vers le gaz à condensation !

5ème engagement : mes cours de dessin. Pour le moment, c'est surtout une activité pour moi, moi et moi 😉 Cependant, cette année, j'aimerais me lancer dans la confection de carte de vœux maison, de déco pour notre nouvel appartement, illustrations pour le blog (comme pour cet article)... Même si c'est une activité pas toujours très écolo : beaucoup de produits chimiques, papier, gaspillage d'eau, etc. Encore un chantier à lancer :-)

Et cette année, je vais m'arrêter à ces 5 engagements pour prendre le temps de bien faire les choses. L'année dernière j'ai essayé de participer en plus au projet de Potager Partagé de ma ville, et à d'autres associations. Cependant, je n'arrivais pas à me dégager autant de temps que je l'aurais souhaité. Et c'était très frustrant !

C'est d'ailleurs un point auquel je dois faire attention : j'adore me lancer dans pleins de projets et de défis sans vraiment calculer si j'ai vraiment le temps de tout faire correctement et pleinement. Ce sera sans doute mon 6ème engagement : en faire moins pour en faire mieux.

Et vous ? Quels sont vos engagements vis-à-vis de la collectivité et des autres ?


C.

On a trouvé dans nos salles de bain... épisode 2 !

Dans l'article "On a trouvé dans nos salles de bain" du printemps dernier, nous avons eu la mauvaise surprise de découvrir beaucoup de toxiques et d'allergènes dans nos salles de bains.

Nous n'avons pas chômé depuis car nous avons testé de nouvelles pistes plus clean, plus bio, et plus zéro déchet. 

Dans la salle de bain de C. 
  • Dentifrice : j'ai définitivement banni la marque Fluocaril. Dans les premiers temps, j'ai privilégié la marque Elmex. Je suis également en cours de tests sur des produits bios. Mais pour le moment, je n'ai pas trouvé un dentifrice idéal... je cherche encore ! D'autant que je dois trouver un produit qui convienne aussi à Monsieur :-)  
  • Crème de jour : assez en colère et déçue d'Avène après nos tests de mars, j'ai acheté une crème bio dans ma Biocoop complétement au hasard et bingo, ça a été le bon choix ! La marque Marilou, peaux normales. Mes rougeurs se sont mêmes atténuées. Certaines étaient peut être dues aux toxiques de la précédente, qui sait ? Au début de l'été, je me suis aussi lancée dans le test de l'aloe vera. Je suis devenue fan ! Parfait pour hydrater ma peau mixte (et les cheveux, j'y reviendrai dans un autre article). Je vois vraiment la différence de ce changement de routine et j'en suis très heureuse ! 
  • Savon pour les mains : nous avons décidé de revenir au savon solide. Nous avons terminé des cadeaux, souvenirs de vacances, vive les fonds de placards ! Et depuis que ces stocks sont finis, un simple savon de Marseille acheté sans emballage fait l'affaire. Les enfants ont cependant du mal à adhérer à la démarche : savon un peu trop grand pour les petites mains, il mousse moins... Bref, c'est moins ludique ! Une piste soufflée par J. : faire du savon liquide maison en diluant à chaud des copeaux de savon solide. 😉
  • Gommage : j'ai jeté tous mes anciens produits à la poubelle. Toxique, allergène, sans parler des microbilles de plastiques qui finissent dans l'eau (voir l'excellente vidéo de l'association Surfrider). J'utilise désormais des gants de hamman : 1 pour le corps, 1 plus doux pour le visage. Ils trainaient dans mes placards, souvenirs de journée cadeau cocooning au hamman. Une aubaine ! Si vous n'avez pas cette chance, ils se trouvent facilement dans le commerce. Très pratiques d'entretien, ils sont lavables en machine.  


Tout n'est pas encore parfait dans ma salle de bain. Si nos produits sont de plus en plus clean, il nous reste à progresser côté zéro déchet : gel douche, shampooing, dentifrice, brosse à dents... J'y vais étape par étape. Aussi, parce qu'il faut motiver toute la famille :-)
Et il reste encore des produits que je cherche à remplacer par du "clean" : principalement le maquillage. J'en porte peu : fond de teint, mascara et rouge à lèvres. J'ai pourtant du mal à trouver une filière que me satisfasse. C'est mon autre défi de la rentrée ! 

Dans la salle de bain de J. 

En pleine démarche zéro déchet et suite aux alertes d'UFC Que Choisir sur les perturbateurs endocriniens et de Surfrider sur les microplastiques, dans ma salle de bain aujourd'hui on trouve :
  • Shampoing : je suis passée au shampoing solide (comme un savon). A ma première utilisation, je me suis dit "quelle évidence !". Je l'achète chez Day by Day mais on m'a dit que Lush en vendait aussi. 
  • Dentifrice : idem, je suis passée au dentifrice solide. Comme pour le shampoing, la liste des ingrédients est courte. Au début, ça surprend un peu, mais le goût est plutôt agréable et on prend vite la main.
  • Après-shampoing : je n'ai pas encore testé le format solide, mais j'ai créé mon propre masque de beauté "Fleurs des îles" à l'aide de produits Aromazone que l'on m'a offerts.
  • Déo : comme C. je suis passée à la version "pas de déo" 😉 Je passe sous mes aisselles de l'huile d'argan, comme sur le reste de mon corps.
  • Gommage corps : j'avoue, je n'en fais pas très régulièrement... Mais quand ça m'arrive, j'utilise un gant de crin avant la douche. Une amie m'a aussi conseillé une recette simple et naturelle : huile d'olive et sucre (en proportions égales) ; je n' ai pas encore testé, mais c'est prévu !

Et vous, avez-vous changé récemment votre routine beauté ? Quels sont vos produits star ? 

Stop au sucre ajouté dans les aliments !

Ce post est directement inspiré de l'article "Sucre : la grande intox" publié par la revue Science & Vie.
© SHUTTERSTOCK - R.GABALDA/AFP - ALFRED CROMBACK/LE CARTON/PICTURETANK - M.KONTENTE


"L'objet de la controverse, c'est de déterminer si ce sucre ajouté est un simple aliment calorique comme [...] beaucoup d'autres, ou s'il s'agit d'un produit intrinsèquement toxique, principal responsable de la plupart des troubles (obésité, diabète...), et capable de détériorer la santé même de ceux qui ne sont pas en excès calorique."
 
Je vous invite à lire l'intégralité de l'article car il est vraiment intéressant dans le parallèle entre l'industrie alimentaire et l'industrie du tabac. En effet, les industriels se réfugient sous l'argument "les gens mangent trop" pour balayer d'un revers de la main la nocivité et le caractère addictif du sucre ajouté. Toute ressemblance avec l'industrie du tabac sur la nocivité et l'addiction des cigarettes.... 

Personnellement, dès que j'achète un produit industriel, je lis consciencieusement l'étiquette. J'y suis obligée car intolérante au lactose. J'en profite donc et je vérifie les autres ingrédients. Et naturellement vient la question "pourquoi du sucre dans cette moutarde ? Ou dans cette conserve de légumes ? Ou encore dans du pâté ?" 

Si vous n'avez pas encore testé les étiquettes de vos produits, l'article de Science & Vie donne quelques exemples frappants de sucre ajouté. Bien souvent, les noms d'aliments sont non réglementés et les étiquettes trompeuses.
Conserves : 3,8 morceaux de sucre dans une boîte de conserve de petits pois carottes avec son jus. On retrouve la même quantité dans une boîte de ratatouille, par exemple.
💡 Une bonne raison de consommer des légumes frais, ou de faire soi-même les conserves !! 

Charcuterie : 0,5 morceau de sucre dans un paquet de quatre tranches de jambon blanc. Selon les marques, la quantité varie du simple au triple pour un produit a priori équivalent.
💡 Là encore, rien ne vaut un bon pâté ou des rillettes maison 

Produits boulangers : 1 morceau de sucre pour deux tranches de pain de mie environ. C'est deux fois plus que dans une demi-baguette de pain classique d'environ 100 g.
💡 Personnellement, j'aimerais que les pains industriels puissent ne pas s'appeler "pain" et éviter ainsi toute confusion ! 

Vinaigre balsamique : 26 morceaux de sucre dans une bouteille de 500 ml de vinaigre balsamique, soit environ 2,4 morceaux pour l'assaisonnement d'une salade (trois cuillères à soupe).
💡 Idem, pas de réglementation, le terme "vinaigre balsamique" peut être utilisé pour des préparations bien loin de la version originale mais moins coûteuse. 
Vigilance donc sur les étiquettes ! Mieux vaut privilégier les vinaigres de Modene ou d'Emilie avec une AOP ou IGP. Ainsi pas de caramel ni de colorant ajouté ! Et le goût s'en ressent... 

Plats préparés : 4 morceaux de sucre dans une pizza prête à cuire
💡 En achetant une pâte déjà préparée au supermarché ou chez son boulanger, un bocal de sauce de tomate, quelques tranches de jambon et de l'emmental, hop une pizza maison bien meilleure et plus faible en sucre !! 

Jus de fruits : 20 morceaux de sucre dans 1 litre de nectar de fruits, soit environ 4 morceaux pour un verre de 200 ml.
💡 C'est encore l'appellation qui est trompeuse. Nectar n'est pas réglementé donc l'ajout de sucres non plus !! Seuls les "pur jus de fruits" sont sans sucres ajoutés ! 

Alors à quand des étiquettes transparentes pour nous, consommateurs ? 



Source 

J'ai calculé mon jour du dépassement...

C'est l'information phare il y a un mois quasiment jour pour jour. La totalité des ressources de la Terre a été consommée le 2 août dernier ! Le jour du dépassement. En accélération constante : 19 août en 2014, 13 août en 2015, 8 août en 2016...



L'occasion de s'interroger sur son mode de vie. J'ai justement trouvé un simulateur intéressant et bien fait. Il est en version bêta et en anglais, réalisé par l'ONG : The Global FootPrint Network 

Le résultat du test a été un choc : malgré les efforts dont je vous parle sur C.A.L.Y.O., mon empreinte écologique est le 1er juin !!! 😕😲😢
C'est tout de même mieux que la moyenne française : le 3 mai. Soit l'équivalent de 3 Terres si toute la population mondiale vivait comme la France... 

J'ai donc simulé plusieurs autres réponses pour voir les économies possibles et leur impact en jours. 

Transports 
🚗 Voiture : 100 km par semaine = 12 jours (même avec notre voiture hybride et ses 4,3L / 100) 
✈ Avion : 3h par an = 5 jours  
Une motivation supplémentaire pour me remettre au vélo 🚲 !

Alimentation 
Produits venant des animaux : manger un mélange de tous les types de viande / œufs / poissons et produits laitiers répartis sur la semaine soit maximum 2 fois pour chaque type de produit = 15 jours d'économies !  

Achat local : là j'avoue mon score est faible. Nous mangeons majoritairement français et bio mais pas forcément local (rayon de 200 km max)... alors que d'augmenter de 25 à 90% sa part de produits locaux permet d'économiser 55 jours ! 

Le message est clair : notre prochain défi sera de trouver une AMAP et optimiser les cultures sur le balcon !! 

C. 

A lire également : 
Défi 7 jours - 7 gestes écolos gratuits